C’est quoi le carême

Le Carême commence le mercredi des cendres.
Le Carême est une période de 40 jours (sans compter les dimanches) réservée à la préparation de Pâques. Il est un temps liturgique fort, dans lequel toute l’Église se prépare à la grande fête de Pâques, la fête du Christ ressuscité. La période de Carême doit être, pour les gens, une période d’approfondissement, de prière et de détachement.
Depuis le IVe siècle, on commence à le constituer comme temps de pénitence et de renouvellement pour toute l’Église, avec la pratique du jeûne, d’abstinence et de prière. Cet esprit est conservé avec vigueur dans les églises d’Orient, gardant en mémoire un esprit de pénitence et de conversion.
Durant le temps du Carême, nous sommes invités à nous donner des moyens concrets, dans la prière, la pénitence et l’aumône pour nous aider à discerner les priorités de notre vie. Ce temps nous incite à une mise à l’écart pour faire silence et être ainsi réceptif à la Parole de Dieu.
40 jours : Le chiffre 40 fait référence aux 40 années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise; elle renvoie aussi aux 40 jours passés par le Christ au désert. Ce chiffre 40 symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.
Au désert, le Christ a mené un combat spirituel dont il est sorti victorieux. À sa suite, il ne s’agit pas de faire des efforts par nos propres forces humaines mais de laisser le Christ nous habiter pour faire sa volonté et nous laisser guider par l’Esprit.
On pourrait dire que ce temps du Carême est un temps de retraite spirituelle, comme une retraite collective de 40 jours pendant lesquels l’Église propose à ses fidèles l’exemple du Christ pendant sa période au désert.
D’où viennent les cendres? Les cendres viennent des rameaux bénis pendant le Dimanche des rameaux de l’année précédente, suivant une tradition qui remonte au XIIe siècle.
Quel en est le symbole? Je n’en nomme que 4, mais nous pouvons réfléchir davantage:
1. Les cendres nous permettent de se rappeler nous condition de faiblesse et de vanité de l’être humain, qui avance vers la mort.
2. Deuxièmement, nous permets de réfléchir sur notre condition pécheresse de l’humain.
3. Un troisième symbole, prière et supplication ardente pour que Dieu nous vienne en aide et
4. quatrièmement, la résurrection, étonnant donné que toute personne est appelée à participer à la résurrection du Christ.
Nous devrions prendre l’aspect du jeûne, de l’abstinence et de la prière non pas comme une imposition, mais plutôt comme un moyen concret par lequel l’Église nous invite à croître dans le véritable esprit de pénitence.
Des gens peuvent facilement rédiger de grande liste de résolutions. Cette détermination, la plus belle est celle que Dieu suscite au fond du coeur de chacun et chacune.
Bon Carême!